Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

En attendant le prince charmant

En attendant le prince charmant

Hélène Beuvin – Compagnie Contes Gouttes

On connaît tous cette chanson parce que, depuis toujours, on nous raconte les mêmes mièvreries.

Les contes de fées regorgent de ces Attendeuses de Prince charmant… mais c’est pour ne pas parler des autres, celles qu’on a cachées ! Allons à la rencontre de ces femmes puissantes…

Écouter un extrait :

Hélène Beuvin

C’est sur les marchés de son sud-ouest natal qu’Hélène Beuvin est tombée dedans quand elle était petite. Les places de villages lui offrent des portraits de gens et lui transmettent un goût très prononcé pour la parole : l’envie de raconter est plantée au dedans.

Avec la compagnie Contes-Gouttes, qu’elle créée aux côtés de Ben Herbert Larue, elle se met alors à raconter partout… et pour tous les publics.

Sa forêt landaise sera un terreau propice aux histoires. Hélène adore chiner les histoires pour les sortir des greniers, les dépoussiérer et les rebricoler avec ses outils d’aujourd’hui, et si on les laisse se glisser sur notre peau, on ne peut plus les quitter, elles tiennent plus chaud qu’un manteau !

Un chouette RDV

Contes et croquis sur le vif

Damien Roudeau, illustrateur, sera présent à la médiathèque de la Marine, pour réaliser en direct des portraits des spectateurs et du conteur. Il est déjà intervenu à Colombes en 2012, au square Victor Basch pour une série de croquis sur le vif à l’occasion d’une veillée conte organisée par la Compagnie Le Temps de Vivre.

Un évènement reporté du Printemps des poètes en partenariat avec la Ville de Colombes.

Damien Roudeau naît le 24 décembre 1981, en banlieue parisienne. Il obtient un diplôme des métiers d’arts en illustration à l’École Estienne à Paris en 2002, puis une maîtrise d’arts plastiques à l’université Panthéon-Sorbonne en 2005.

Il publie son premier reportage en 2002, Portraits cachés (Prix du jury Grands Reportages), fruit d’une errance de six mois avec des hommes à la rue, dans les réseaux de solidarité et de sociabilité de la capitale.
De mars 2003 à juillet 2004, il passe un an en immersion dans la Communauté des compagnons du partage, proche du mouvement Emmaüs. Il en tire un carnet, De bric et de broc : Un an avec les compagnons du partage, récompensé du Grand prix et du Prix de l’écriture du Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand en 2006.

Il participe en 2007 à la série Carnets de voyage produite et diffusée par Arte, ses croquis de l’Écosse, des Hébrides extérieures et de ses habitants naissant sous l’œil de la caméra.
Il témoigne en 2008 de la grève de salariés d’une usine de Cholet avant sa délocalisation , puis parcourt la Provence à travers les chantiers de volontaires internationaux. En 2009, il publie à Montreuil une BD quotidienne en réaction aux violences policières ayant mutilé l’œil d’un documentariste, puis accompagne pendant plusieurs mois des familles Rroms expulsées.

De novembre 2010 à novembre 2013, trois ans après les émeutes de Villiers-le-Bel, il passe plusieurs jours par mois à la Cerisaie, un quartier de la ville. Il en tire un reportage dessiné, Villiers rebelle. En 2013, il participe, avec le Collectif Argos, au web-documentaire A Life Like Mine, sur les chercheurs d’or. Le documentaire obtient le Prix Inside lors de l’édition 2013 du Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société.

Fin 2015, il se rend à plusieurs reprises à Calais avec Marie-Françoise Colombani, éditorialiste au magazine Elle. Après plusieurs semaines en immersion, ils publient en février 2016 le livre Bienvenue à Calais, elle à l’écriture et lui au dessin, sur l’enfer de la jungle de Calais. Le livre est imprimé à plus de 30 000 exemplaires.
En décembre 2015, il publie à Brest le livre Brest à quai, en collaboration avec Nicolas Le Roy, marin et docteur en sociologie. Résultat d’un projet débuté en 2013, c’est un carnet de 140 portraits de travailleurs du port de Brest. Ce premier tirage de 2 000 exemplaires s’écoulant rapidement, un deuxième est mis en vente en avril 2016, cette fois dans toute la France. Le livre est le lauréat 2016 du Prix Commandant Jean-Loreau de la Fédération nationale du mérite maritime et de la médaille d’honneur des marins.
Entre 2015 et 2016, il passe cinq mois dans les coulisses de la Comédie-Française, et publie en septembre 2016 un carnet de 240 pages avec la journaliste Laëtitia Cénac.