Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Histoires en douceur pour les petites oreilles

Histoires en douceur pour les petites oreilles

Lamine Diagne – Compagnie de L’Enelle

 

Pour les plus petits, Lamine Diagne conte en douceur. Il embarque son petit peuple au rythme des instruments africains : le ngoni, la kalimba, les flûtes et les tambours. Au menu : contes africains, contes animaliers, histoires pour rire, paroles et musiques venues d’ailleurs pour enchanter les petits cœurs !
Le conteur partage ses rêves avec les enfants, depuis l’espace de sa chambre il bascule vers des contrées fantastiques, jusqu’au réveil du matin.
Il nous éclaire sur les plus grands mystères de ce monde: comment la fourmi et l’éléphant sont devenus amis, ce qui se trouve sur la face cachée de la lune, l’origine des instruments de musique… il nous présentera aussi quelques unes des frimousses qui se cachent au fond de son sac, et si les petits pieds démangent il nous invitera à faire quelques pas de danse pour clôturer cette fête.

Avec Lamine Diagne (texte, jeu), Wim Welker (musique)
Compagnonnage : L’Entreprise, Cie François Cervantès, Le Nombril du monde, Yannick Jaulin

Lamine Diagne

Lamine Diagne fonde la compagnie de l’Énelle en 2003 avec le désir de brouiller les frontière entre les disciplines, de réunir des artistes aux parcours différents, de provoquer de vraies affinités entre  jeu, musique, vidéo et arts graphiques.

Les spectacles de la compagnie de l’Enelle s’adressent au jeune public et au tout public.
À travers ses créations Lamine Diagne cherche un parler simple pour exprimer des choses profondes, les choses du dedans, parler du dedans depuis le dedans, parler du Nous.
Il s’agit d’aborder le mystère de ce monde à partir du vécu de chacun.
A l’origine de tout mythe il y a une question existentielle, les artistes de l’Énelle cherchent une mythologie d’aujourd’hui, dans laquelle chacun pourrait se reconnaître.

Lamine Diagne étudie la peinture, la sculpture, la gravure et la vidéo à l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg, il réalise le moyen-métrage « le Nombril », il obtient le Diplôme National d’Arts Plastiques.

Saxophoniste et flûtiste, il intègre la classe de jazz du Conservatoire de Marseille. Passionné par les musiques traditionnelles il est initié aux flûtes peules, au doudouk et au ngoni.

En 2003 Lamine Diagne rentre du Sénégal avec un texte, des masques et des costumes, il crée « Asaman petit conte initiatique pour enfants avertis » pour le festival d’Avignon Off 2003.

Il découvre le travail de François Cervantès et participe pendant plusieurs années au Garage (laboratoire de recherche pour comédiens professionnels)

Il étudie la construction de récits, l’incarnation de personnages, et les différents niveaux de narration auprès du conteur Michel Hindenoch.

Il fait partie de la première promotion des « Instants d’Eden » animés par Yannick Jaulin. Il participe aussi à la première édition du dispositif « Plateaux neufs conteurs à bord » en 2018 porté par Yannick Jaulin et le Nombril du monde.

Voir le Projet