Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Kaloune et les invisibles Batoutos

Kaloune et les invisibles Batoutos

Kaloune

Sublimant la présence de l’invisible, sa voix cristalline, entre prière, déclamation et chant invite à un voyage exaltant entre passé et présent.

Bercée par les chants traditionnels, sacrés ou profanes, des kabarés, cérémonies dédiées aux ancêtres, Kaloune balaye le vaste champ de l’identité créole, des origines africaines aux métissages d’aujourd’hui, pour inventer une poésie unique.

En partenariat avec Le Mois Kréyol, festival pluridisciplinaire des langues et des cultures créoles.

Entendre et voir Kaloune

A voir aussi

Rumeurs réunionnaises

Deux spectacles dans la même soirée :  Quand même ça + Kaloune et les invisibles Batoutos

En partenariat avec Le Mois Kréyol, festival pluridisciplinaire des langues et des cultures créoles, du 9 octobre au 28 novembre 2021.

 

Le Mois Kréyol

Naviguez entre lieux officiels et alternatifs à la découverte des cultures créoles à travers de la danse, du théâtre, des concerts, des tables rondes, des films documentaires, des ateliers. Entre tradition et modernité, la 5ème édition du festival Le Mois Kréyol est le rendez-vous immanquable des cultures ultra-marines.

Retrouvez toute la programmation sur https://lemoiskreyol.fr/

Le Mois Kréyol, festival pluridisciplinaire des langues et des culturescréoles, du 9 octobre au 28 novembre 2021 : à Paris, en Île-de-France, à Strasbourg, Mulhouse, La Réunion, Trinité-et-Tobago et pour la première fois à Nantes et Bordeaux…

Biographie

Bercée par les chants traditionnels, sacrés ou profanes de Danyel Waro, de Gramoun Lélé ou du Rwa Kaf, KALOUNE écrit depuis l’âge de six ans et chante depuis plus jeune encore.
Son chant, elle l’exerce dans les kabarés,cérémonies dédiées aux ancêtres qu’officiait sa grand-mère, sa tante puis sa mère. Elle y côtoie d’autres chanteurs et musiciens tels que Lindigo, la famille Lélé, Destyn Maloya, parfois Danyel Waro invité par la famille.
À l’époque trop petite, on ne la voit pas mais on distingue déjà une voix cristalline, pleine de dévotion.

Mais sa voix n’est pas son seul atout.
Ce qu’elle aime par dessus tout c’est écrire, dire, raconter…
Elle se met à raconter sa propre langue, sa propre poésie. Après un  parcours universitaire brillant (Master de Droit en relations internationales) et des études de Littérature en Angleterre, elle part en Zambie, travailler en tant que volontaire du progrès. Elle voyage en Afrique : l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Zimbabwé, le Mozambique et travaille à Mayotte comme professeur.

Elle revient à La Réunion en 2010 où elle se consacre, depuis, à son écriture.
Remarquée par sa voix unique et la singularité de sa démarche, elle est poussée à continuer sur cette voie par Patrice Threutard, Robin Frédéric, directeur du théâtre Les Bambous ou Lolita Monga, directrice du Centre dramatique de l’océan Indien.

Pascal Montrouge,directeur des Théâtres Départementaux la repère également et lui offre son soutien pour son premier spectacle «La Fée Noire».
Elle fera également une série de premières parties remarquées dont celles de Tchéky Karyo, à Saint Benoit (2010) ou encore de Dick Anegarn au Kabardock, de Blick Bassy, d’Oummou sangaré, Sandra Nkaké, Awa, et participe au sakifo en 2016 ou elle est remarquée comme découverte péi. Elle prépare actuellement la sortie de son premier EP prévu pour l’année
prochaine.

Ses deux recueils de poésie sont édités aux Editions K’A : «Séga Bondyé Galé» en 2010 et «Kayé La sirèn ou le rêve de Fanja» en 2015. Elle est aujourd’hui artiste associé au Kabardock pour une durée de 18 mois durant lesquels elle disposera d’un accompagnement en partenariat avec Musik océan Indien pour le volet formation, notamment.

Entre la prière, la déclamation et le chant, quelque part à la frontière de
ces différents modes d’expressions, KALOUNE construit une parole réunionnaise nouvelle, à même de conduire jusque dans les consciences d’aujourd’hui la mémoire dont son écriture est porteuse. Car cette jeune artiste est d’abord un auteur, poète abordant des thèmes comme la femme, l’histoire et la spiritualité.

Accompagnée d’une mbira, instrument des cérémonies de transe sacré au Zimbabwe, elle dit sur scène sa poésie musicale qui balaye le vaste champ de l’identité créole, et,invente une oralité contemporaine et originale.

KALOUNE renoue avec ses origines africaines et s’inscrit dans un voyage expérimental, sublimant la présence de l’invisible et d’une introspection électronique moderne.

Voir le Projet