Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

L’ombre de moi-même

L’ombre de moi-même

 

Comment construire sa vie lorsqu’on naît dans l’ombre d’une sœur disparue ? Mêlant autofiction, motifs de contes traditionnels et chansons québécoises, Hélène Palardy rend hommage aux fantômes dont on hérite, dans un récit drôle et émouvant.

Aurore est née avec une ombre qui n’est pas la sienne, mais celle d’une soeur disparue qu’elle n’a pas connue. Cette présence qui l’accompagne devient sa seule amie. Par jeu, elles décident d’échanger leurs rôles pour quelques jours, mais les choses tournent mal : l’ombre ne veut plus reprendre sa place. Aurore, devenue l’ombre d’elle-même, doit partir à la recherche de la « Liseuse d’Ombres » pour que tout revienne dans l’ordre, à la Lumière.

Cette histoire est un récit original d’Hélène Palardy à partir d’un fait autobiographique. Il s’agit de traiter avec humour et poésie du deuil et des fantômes dont on hérite : comment vivre sa propre vie lorsqu’on naît dans l’ombre d’une enfant disparue ?
Grâce à son imaginaire débridé, l’accompagnement à la guitare, et les chansons québécoises enlevées et joyeuses, la conteuse parvient à faire rire autant qu’à émouvoir dans cette histoire à portée universelle.

Après dix jours de résidence à l’Espace 89 et de rencontre avec les publics de Villeneuve-la-Garenne, la lauréate de l’appel à projet Rumeurs Urbaines 2018, dévoile enfin sa nouvelle création.

Interview

Vu par la presse

En partant d’un thème plutôt intime, à savoir comment vivre avec un fantôme dont on hérite à sa naissance, en particulier celui d’un autre enfant né avant soi et disparu en bas âge, Hélène Palardy a réussi à construire une très belle histoire autour des ombres qui se séparent des corps des humains au moment de leur mort pour rejoindre la lune. Mêlant habilement récit autofictionnel, motifs de contes traditionnels et chansons (qui constituent un peu la « marque de fabrique » de cette conteuse et guitariste qui a commencé sa carrière comme chanteuse rock), elle embarque le public dans les aventures à la fois drôles et émouvantes de la petite Aurore, née après Désirée, la première enfant d’un couple morte trop jeune, et dont l’ombre erre sur Terre comme une âme en peine et finit par prendre la place d’Aurore, qui se transforme à son tour en ombre. Personnellement, j’ai vraiment été séduite par cette proposition d’Hélène Palardy, en particulier par le subtil mélange entre paroles et musique, entre histoires et chansons, et aussi par le thème abordé, celui de nos fantômes individuels.

Cristina Marino, lemonde.fr

Avec

Écriture et interprétation : Hélène Palardy
Conseils en écriture : Michel Faubert et Sylvie Faivre
Mise en scène : Frédéric Faye
Création vidéos : Sébastien Mizermont (Adrenaline Studio)
Production : Compagnie des 3 Pas
Coproduction : Festival Rumeurs Urbaines / Cie Le Temps de Vivre, Union Régionale des Foyers Ruraux du Poitou-Charente et son Pôle culturel régional des Arts de la parole et des Ecritures contemporaines, Festival Interculturel du Conte à Montréal.
Avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, la DRAC Île-de-France, le Conseil des Arts du Québec.
Accueil en résidence : Direction des Affaires culturelles de Villeneuve-la-Garenne

Hélène Palardy

Hélène Palardy

Compagnie des 3 Pas

C’est d’abord en tant que chanteuse qu’Hélène Palardy monte sur scène.  Elle dit sa rage de vivre dans ses concerts et les chansons qu’elle compose. Pendant ses études de Lettres, elle effectue un mémoire sur le conte à l’hôpital, croise des histoires qui l’emmènent au coeur d’un autre imaginaire, d’une autre parole.

Dès 2004, elle suit les formations conte du Conservatoire Paul Dukas et poursuit son apprentissage théâtral.

En 2008, elle reçoit le Prix du public au Grand Prix des Conteurs de Chevilly-Larue, puis elle intègre le Labo de la Maison du Conte.  Elle y crée et coordonne pendant cinq ans un micro-labo sur le thème de l’interdit et des limites individuelles du conteur.

Elle obtient un Master d’écriture créative dans le cadre d’un échange avec l’Université du Québec à Montréal.

Pour donner aux histoires l’énergie d’un concert, Hélène s’accompagne à la guitare. S’amusant avec les mots, elle teinte ses récits d’humour décalé et d’humaine poésie.

RDV en +

Mon ombre et moi
ateliers d’écriture

Hélène Palardy propose aux participants d’expérimenter son processus d’écriture en établissant à leur tour un récit imaginaire, poétique et universel à partir de leur histoire personnelle.
L’ombre sert de point de départ à l’atelier d’écriture, d’un point de vue pratique comme symbolique. Chacun est invité à entrer dans une rêverie à partir de son ombre dessinée sur un papier grandeur nature. L’ombre peut être la réplique exacte du physique de la personne comme une projection mentale que l’on se fait de son apparence (un animal par exemple). Comment raconter ce double de nous-même ? Comment le caractériser, le qualifier, lui donner vie ? Comment le décrire ? Qu’a-t-il à nous dire sur nous-mêmes ? Quel secret a-t-il à nous livrer ? Et si c’était une chanson ?
A partir d’exercices d’écriture ludiques, les participants construisent peu à peu un portrait de leur ombre et une relation privilégiée à cette dernière, comme le personnage principal du spectacle.

Avec les adultes en atelier socio-linguistique du Nouveau monde et une classe de CM2 à Villeneuve-la-Garenne.

Voir le Projet