Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Les images flottantes

Les images flottantes, soixante minutes pour entrer dans le cadre

 

Déclaration d’amour à la peinture et à l’histoire de l’art à travers les yeux d’un enfant, Les images flottantes tissent un dialogue intime avec les oeuvres. Une initiation riche en découvertes et en rebondissements, une invitation à sortir du cadre.

Durant une heure, ce projet raconte l’histoire d’un petit garçon transporté dans le monde des images. Il apprendra, grâce à un stage d’initiation à la peinture au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, à sortir de lui-même et en quelque sorte à sortir du cadre pour découvrir le monde.

Tout part d’un souvenir, matérialisé par quelques éléments importés dans la salle du musée : un lutrin et quatre boîtes enfermant de petits objets ayant une grande force symbolique. Dans l’une de ces boîtes, quelques carrés noirs sur lesquels sont placées des croix blanches.
Ces croix, semblables à celles utilisées pour marquer sur les scènes de théâtre la position des comédiens ou des décors, deviennent un point d’accroche que l’artiste utilise pour capter le regard et démarrer son récit.

Les images flottantes – 60 minutes pour rentrer dans le cadre propose une véritable déclaration d’amour à la peinture, à travers les yeux d’un enfant. La performance provoque un dialogue intime avec les oeuvres issues des collections muséales et intensifie de la sorte le regard porté sur la peinture.

Bande-annonce

Vu par la presse

Patrick Corillon, conteur de tous les possibles

Le plasticien, tricote des récits étonnants qu’il déroule sur scène ou réunit dans des livres.

Patrick Corillon est de ces êtres dont l’on rêve pour les soirées au coin du feu, les dîners ennuyés, les temps de détresse. Un conteur inénarrable, qui donne mille formes à ses récits : exposition mais aussi théâtre de poche ou livre d’artiste. Jamais ses yeux ne se ferment, sourcil levé pour accueillir tout émerveillement. Jamais ses mains ne se taisent, magiciennes des petits riens. Jamais ses lèvres ne sont lasses de transmettre. L’enfant de la Meuse endormeuse écoutait chaque midi sa mère évoquer le roman qu’elle était en train de lire. Il en a gardé « une infinie confiance dans les mots. La beauté de la langue, c’est le monde de tous les possibles ; je mets un soin d’horloger à tenter de l’incarner ».

LE MONDE | 22.02.2017 | Par Emmanuelle Lequeux

Avec

Ecriture, scénographie et jeu : Patrick Corillon
Collaboration artistique : Dominique Roodthooft
Assistance scénographique : Rüdiger Flörke
Assistance graphique : Raoul Lhermitte
Production : le CORRIDOR
Soutiens : Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Théâtre ; Région wallonne, Service de l’Emploi.

Patrick Corillon

Patrick Corillon
Le Corridor

Patrick Corillon est lauréat du Prix de la Jeune peinture belge en 1988. Il étudie à l’Institut des Hautes Études en Arts plastiques de Paris en 1989-1990.
Patrick Corillon expose à la Documenta IX en 1992, à la Biennale de Sao-Paulo en 1994, de Lyon en 1995, de Sydney en 2002 et de Bruxelles en 2008. Son oeuvre est montrée à la Tate Gallery et au Royal College of Art à Londres, au Centre Georges Pompidou à Paris, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et de Charleroi en Belgique, à la Fondation De Appel et au Witte de Witt aux Pays-Bas, à la Fondation Gulbenkian à Lisbonne…
Patrick Corillon ne cesse de diversifier ses activités se plaçant à la lisière de la pratique traditionnelle de l’écriture, de la peinture ou de la sculpture.
Depuis 1988, Patrick Corillon construit une oeuvre fondée sur la mise en scène de dizaines de personnages fictionnels qui évoluent d’exposition en expositions, d’histoire en histoires. Ces personnages se livrent toujours par fragments, par indices, jusqu’à former un hypertexte, toujours en devenir, infini, pouvant prendre toutes sortes de directions, créer toutes sortes d’images mentales. Ces histoires sont intimement liées aux lieux où elles prennent forme : la fiction est pour Patrick Corillon une méthode d’investigation du réel.

Les vies en soi

Le cycle Les Vies en soi

Dans ses récits-performances, Patrick Corillon invite le spectateur à un voyage riche en découvertes plastiques et en questions philosophiques.
Il nous entraîne dans des histoires imaginaires aux rebondissements multiples et nous fait redécouvrir la magie d’un simple récit et le plaisir de la manipulation d’objets, renouant ainsi d’une manière résolument contemporaine avec des formes empruntées à diverses traditions de narration orale (benshi, kamishibai, cantastories, etc).

RDV en +

++ L’appartement à trous, soixante minutes pour parler toutes les langues ++

Tout public à partir de 9 ans
Samedi 6 octobre à 17h à La Graineterie à Houilles

Voir le Projet