Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Édition 2019

  • A tire-d’aile

    Sandrine Rouquet

    Et si le plus faible était finalement le plus fort ?

  • Les Contes du potiron

    Frédéric Naud

    Une invitation au merveilleux et au merveilleusement incongru.

  • Conte Kipukipète au pays des mièvres vieilles

    Frédéric Naud

    Une entrée dans un univers tintamarresque pour petits et grands.

  • Les Contes de la Nature

    Les Mamies conteuses

    La Nature, racontée par Les Mamies Conteuses : comme un écho à l’urgence écologique.

  • Le Réveil Maman

    Jérôme Aubineau et Basile Gahon

    Dans le domaine du jeune public ils tiennent une place à part … Un superbe bric-à-brac de paroles, musiques, objets…

  • L’audace papillon

    Sabrina Chézeau

    Elle privilégie l’association de la parole et du langage du corps.

  • Emois, et moi ?!

    Aurélie Loiseau

    Un univers pétillant et dynamique, rempli de personnages puisés dans son imagination et de récits de vie brodés.

  • Elle et mon genre

    Alberto Garcia Sanchez

    Alberto Garcia Sanchez revient à travers le corps de sa femme, sur les droits des femmes en général, pile au…

  • Langue de chat

    Sophier Verdier

    Conteuse baroudeuse elle s’empare du merveilleux de ses rencontres et pose un regard pétillant sur le monde avec des personnages…

  • Rumeurs Martiniquaises

    Yawa Papa Slam et Junkaz Lou

    Une fusion musicale qui transcende les univers urbains de Gennevilliers et volcaniques de Madinina.

  • Les aventures de compère lapin

    André Duguet

    Partez à la découverte des dictons antillais.

  • Dame Kéléman

    André Duguet

    Une grand-mère a toujours les bons remèdes pour les enfants espiègles.

  • Nuit du conte

    La Nuit du Conte

    Venez célébrez les 20 ans de Rumeurs Urbaines pour un moment de partage et de convivialité autour d’histoires et de…

  • La Manger pour Coeur

    Gigi Bigot

    Rencontre singulière avec une figure incontournable du conte en France et en Bretagne.

  • Histoires provisoires

    Journée professionnelle

    Une journée pour entrer dans les coulisses de la création d’un spectacle

  • Ntsieto a de la fièvre

    Quévin Moussoki Mitchum

    Découvrez le combat d’un jeune voyageur recherchant une solution pour sauver la planète de l’activité humaine.

  • Gus

    Sébastien Barrier

    Une fable animalière folle et déjantée.

  • La sac du grand-père

    Quévin Moussoki Mitchum

    Partez à la découverte du sac imaginaire rempli de contes de son grand-père.

  • Conteur d’eau

    Adama Adepoju

    Un spectacle sur l’eau, comme un écho à l’urgence climatique.

  • Contes pour enfants réels

    Cie Les Héliades

    Apprendre à grandir et à trouver sa place dans le monde.

  • Soirée de Clôture

    Adama Adepoju

    Clôturons ensemble cette 20ème édition de Rumeurs Urbaines !

  • Boucle bleue et les 3 petits cochons tout ronds

    Nathalie Loizeau

    Une passerelle « en-chantée » vers l’art contemporain pour les plus petits.

20e édition : 2 > 26 octobre 2019

Imaginé par la compagnie Le Temps de Vivre depuis 2000, Rumeurs Urbaines est une fabrique du conte et des arts du récit avec ses sorties de chantier (avant-premières et créations inédites) et ses spectacles. Invitation à la pensée, au plaisir, à la découverte, à l’émotion, Rumeurs Urbaines propose un formidable aperçu de la scène française du conte. De Nanterre à Cergy en passant par Colombes, dans les médiathèques et les théâtres, sur les scènes de musiques actuelles ou dans l’espace urbain, plongez dans un flot de paroles enjouées, engagées, réalistes ou bouleversantes.

Devenir fan

Jingle du festival, composé et écrit par Nidal Qannari et Hélène Palardy (Les conteurs électriques), enregistré, mixé et arrangé par Clément Roussillat.

Le festival est produit par la compagnie Le Temps de Vivre, conventionné par le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine et soutenu par le Ministère de la Culture, la Région Île-de-France, la Ville de Colombes et l’ADAMI.

Edito

Rumeurs Urbaines c’est depuis 20 ans ; une place, une rue, un champ ouvert sur le monde, plus de 300 artistes, les Egyptiens de Al Misaharaty nous annonçant les futures de Tahrir, une tente bédouine plantée square Victor Basch, le marché des conteurs le dimanche matin, les Mercis sous la pluie des habitants de la cité oubliée de la Redoute à Villeneuve-la-Garenne, un photographe belge qui capture des visages, un remue-méninges avec monsieur Louis-Jean Calvet himself, les mamies conteuses en perfecto dans un collège, le théâtre de l’Avant Seine recouvert de paille et au milieu la grande Catherine Zarcate, des gemmes voilées dans un square ravies de voir Carmen dansée par le collectif de filles LMNO, l’homme du désert, Hawad, poète et peintre nous livrant ses cpmères et ses Furigraphies, les premiers pas du poète James Noël maintenant grande figure de littérature haïtienne, les Québécois enflammant la scène, une nuit sans fin à chanter avec les conteurs de la Réunion, un percheron tirant sa charrette à travers la ville et dessus les sons d’une kora mêlés à la voix profonde de l’Enfant Kabar, une balade contée magiquement urbaine sur un bateau dans le port de Gennevilliers, une nuit du conte 890 spectateurs au compteur, les bénévoles qui épluchent des tonnes d’oignons, des larmes de joie, de la sueur, la chouette, les sourires des enfants, les rires des enfants devenus adolescents, les grands-parents qui dansent comme s’ils avaient toujours vingt ans …

Merci aux collectivités territoriales pour leur soutien renforcé, à tous nos partenaires pour leur engagement à nos côtés, à l’équipe de la compagnie Le Temps de Vivre qui porte le festival et un grand merci à tous les bénévoles. Merci enfin à vous qui allez faire vivre tous ces moments.

Retour en images sur la 19e édition

Retour en images sur la 18e édition

De l’oralité à la rumeur

Le festival a vu le jour en 2000 avec La Semaine du Conte et de la Palabre, à l’initiative de la Compagnie Théâtrale Le Temps de Vivre. Créée pour faire rayonner le conte et les arts de la parole, elle se voulait une réponse au quotidien souvent anonyme et tourné sur lui-même en privilégiant l’échange et la proximité.

L’urbain et l’ailleurs

En 2004, le festival prend le nom de Rumeurs Urbaines pour affirmer son identité d’’ouverture géographique : centrées sur une région du monde, les « nouvelles » Rumeurs Urbaines proposent de découvrir l’autre et l’ailleurs comme un chambre d’écho à notre quotidien. Une thématique est choisie comme point de départ pour construire du lien entre l’’oralité d’une culture et ses présences en rumeurs dans nos villes. C’est ainsi que le festival, au nom de la diversité culturelle, a tendu vers une ouverture pluridisciplinaire (voix, musique et arts plastiques).

2004 Bobo Dioulasso
2005 Le Caire
2006 Montréal
2007/2008 Les Caribéennes : Port-au-Prince / La Havane / Caracas
2008 “Les Dieux dans la ville” : la culture afro-caribéenne
2009 Peuples Nomades
2010 La Réunion

Le tournant « Made in France »

En 2011, l’édition « Made in France » marque la fin de l’exploration géographique et pluridisciplinaire du festival. Rumeurs Urbaines se concentre désormais à mettre en valeur la diversité de la scène francophone du conte, devenant un incontournable du réseau professionnel. Le festival accompagne de plus en plus les créations et les artistes. La dimension urbaine se cultive en privilégiant les spectacles insolites dans l’espace urbain (feuilletons à suivre de ville en ville, contes en bus et en tramway, happening et théâtre invisible en rue, visites décalées avec des guides en tout genre).

Créer, un temps essentiel

Le festival a fait le choix de mettre la création au centre de son engagement. Chaque année depuis 2009, nous invitons des artistes à produire des oeuvres singulières pendant le festival. Avec le partenariat de plusieurs lieux et leurs équipes, avec le soutien de l’Etat et des collectivités territoriales, nous leur donnons la possibilité d’investir un territoire pour nourrir leur processus de création en mettant à leur disposition des lieux équipés.

Ils participent ainsi au maillage territorial et à la sensibilisation des publics grâce à un programme d’actions culturelles mis en place en direction des publics. Dans ces territoires fragiles de la République, dans ce vaste espace urbain qui est le nôtre, il est important, essentiel, que la création s’accomplisse. La création invite à la pensée, au plaisir, à la découverte, à l’émotion. La création fabrique des curieux, des spectateurs, des passionnés. Elle développe le sens critique, le regard sur l’autre, elle nous relie au monde. Oui, aujourd’hui et encore plus qu’hier, il est important d’accompagner des projets innovants, car créer c’est s’ouvrir des espaces de liberté.