Contactez-nous...

01 47 60 00 98 • info@le-temps-de-vivre.info

Inscrivez-vous à la newsletter ...

Tapages

Tapages

Lectures croisées au cœur de l’Histoire

Ma Place

Editions La Route de la Soie

Marcela Paz Obregon

Rosalinda, alter ego de l’autrice, a dix ans quand un coup d’Etat militaire bouleverse sa vie et celle de tout un pays, le Chili. Des années plus tard, avec une grande tendresse, elle se souvient…

Texte : Marcela Paz Obregon – Dessins : Patrick Bonjour

Empreintes

Editions Images Plurielles

Rachid Akbal – Compagnie Le Temps de Vivre

Originaires du Maroc, de l’Algérie ou du Sénégal, les anciens combattants migrants de la résidence Mohammed Mechti, à Bordeaux ont combattu en Indochine pour la France. Rachid Akbal a retranscrit leurs paroles sincères, amicales et riches pour partager leurs visions du monde, leurs espoirs pour demain et leur histoire méconnue.

Texte : Rachid Akbal – Illustrations : Laetitia Vassal

Coproduction : Chahuts (Bordeaux), Cie Le Temps de Vivre – Soutiens : Aquitanis, Fondation de France, Office national des anciens combattants et victimes de guerre, Fonds Solidarité et lutte contre les discriminations de la Région Nouvelle Aquitaine et Fonds d’aide à la production de la Ville de Bordeaux.

Biographies

Marcela Obregon

Marcela Obregon est née au Chili.

En 1974 elle arrive en France à l’âge de onze ans.

Comédienne, pédagogue, autrice, elle se forme au Conservatoire Régional d’Art Dramatique de Rennes et à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq.

Au travers de son expérience artistique, elle rencontre des écritures et des formes théâtrales diverses : le conte, le théâtre de rue, le théâtre masqué, les écritures classiques et contemporaines.

Depuis vingt-cinq ans la transmission est au cœur de sa pratique, l’échange avec des élèves en écoles professionnelles de théâtre et aussi avec un public amateur nourrissent toutes ses activités artistiques.

En  parallèle de son travail de comédienne, elle adapte des textes non théâtraux pour la scène, elle écrit des spectacles et traduit des pièces de l’espagnol au français :

Flor de Bahia, adaptation tirée du roman de Jorge Amado Doña Flor et ses deux maris, L’Arbre aux Mille Fruits, adaptation d’un mythe amazonien.

Vénus Museum, spectacle déambulatoire écrit pour la Compagnie Collectif Masque, joué en France et en Suède

Yerma de Garcia Lorca, pièce traduite pour le metteur en scène Jean Bellorini.

 

Rachid Akbal – Compagnie Le Temps de Vivre

Comédien, il intègre plusieurs collectifs et jeunes compagnies, où, pendant quelques années, il s’enrichit de formes artistiques diverses. Parallèlement, il enseigne d’abord au Studio 34 puis à l’Ecole Claude Mathieu dont il est l’élève.

Il partage l’aventure des compagnies de rue Oposito et Annibal et ses Eléphants (festivals d’Aurillac, Chalons dans la Rue, en tournée nationale et internationale). Il s’initie également à l’univers du cirque avec l’Académie Fratellini pour des happenings cirque/théâtre, à celui du cinéma avec Jean-Patrick Lebel. Il s’inscrit alors dans le mouvement des raconteurs contemporains et développe un théâtre hybride où la narration tient une place centrale.

En tant que comédien, il travaille sous la direction de Jean-Luc Bouté à la Comédie Française, Robert Fortune, Eric Auvray et plus récemment Julien Bouffier (Costa le rouge de Sylvain Levey, 2011). Témoin de son époque, il n’a eu de cesse d’écrire et de raconter des histoires, de celles des algériens en France pendant la Guerre d’Algérie (Baba la France en 2007) à celle des années noires (Alger Terminal 2 en 2009) en passant par les récentes révolutions arabes (Samedi, la révolution en 2012). Avec Retour à Ithaque, à partir de l’Odyssée d’Homère, il continue de dessiner les contours d’un théâtre-récit singulier, inclusif, politique et adressé. Avec Mon vieux et moi, sur le grand âge et la fin de vie, puis Rivages, sa dernière création, il poursuit son exploration d’un théâtre au plus près des interrogations de son époque. Son esthétique, singulièrement marquée par l’univers sonore et les lumières, s’attache à entraîner le spectateur dans des allers-retours entre fable et réalité. Le but ? Fabriquer des histoires communes.

Voir le Projet